crafts.kg - Métal : bijoux
en ru

Métal : bijoux


C’étaient surtout les hommes qui s’occupaient de la fabrication de bijoux tant de métaux précieux que de pierres fines (coraux, turquoise, par exemple). Mais les produits (c’étaient habituellement des bagues, des boucles d’oreille, des bracelets) étaient destinés aux femmes. Quand même il y avait des exceptions de cas mentionnés ci-dessus. Les secrets de métier passaient, le plus souvent, du père au fils, de génération en génération.

Ce genre d’art appliqué kirghiz est un des plus anciens de ce peuple. Partout dans le pays les archéologues trouvent les traces de fouilles, d’extraction d’argent, d’or, et d’autres métaux. En travaillant les métaux les bijoutiers utilisaient plusieurs techniques, tels que forgeage, impression, ciselure d’art, tôlerie.

Les bijoutiers préféraient accomplir eux-mêmes toutes les opérations du procédé de fabrication. C’est pourquoi le bijoutier réunissait en soi les acquis de forgeron et de bijoutier et accomplissait lui-même tout le travail nécessaire.

Les bijoutiers préféraient travailler les métaux purs, c’est-à-dire, que ceux-ci ne fussent pas mélangés aux autres métaux. Mais il est à noter que l’argent était souvent mis sur d’autres métaux comme garniture.

Le type de bijoux que portaient les femmes dépendait de l’âge de celles-ci, de leur rang social, de l’occasion. Plus riche était sa famille, plus variés et plus nombreux étaient les bijoux de la femme. Les jeunes filles et femmes portaient plus de bijoux que les femmes âgées.

De nos jours encore les bijoutiers suivent la tradition de dessin et de fabrication de bijoux. De plus, ils continuent à utiliser l’or et l’argent du pays.