crafts.kg - Cuir : équipement de cheval, objets d'usage courant
en ru

Cuir : équipement de cheval, objets d'usage courant


Les Kirghiz, qui possédaient des troupeaux de bestiaux, utilisaient la peau d’animaux pour en fabriquer : plusieurs ustensiles de ménage, équipement de cheval, vêtements. Pour cela on utilisait la peau d’animaux différents, tant domestiques que sauvages – de chevaux, de bovins, de moutons, de boucs de chamois, de renards, de martres, de tourtes, de gazelles.

Tels articles étaient souvent décorés de dessins imprimés sur la face de la peau. Les motifs de dessins étaient les mêmes que ceux utilisés lors de la fabrication d’articles en feutre –  rosettes, cornes de bélier, de préférence. Peau et fourrure étaient utilisés pour la fabrication de vêtements,  de chaussures, de plusieurs objets d’usage pratique. Le harnachement qui était toujours hautement apprécié, était surtout richement décoré. Parfois on utilisait la peau comme garniture de coffres en bois.

Depuis la fin du 19-e siècle les habitants du sud du pays utilisent les ustensiles de ménage fabriqués en porcelaine ou en métal. Les habitants de la partie nord du pays continuaient de se servir de la vaisselle en peau. Les pots en peau servant à garder le kymyz et appelés keuhokeur, ont une forme d’ancre. Leur goulot est soutenu par une large base (récipient) dont les bouts sont recourbés en haut.

Les Kirghiz fabriquaient les objets différents en peau  non seulement pour satisfaire leurs propres besoins mais aussi pour les vendre dans tous les marchés de l’Asie Centrale. Il est à noter que la peau travaillée d’une façon industrielle (cuir) était importée de la Russie.

Non seulement les femmes mais aussi les hommes fabriquaient des articles en peau. Aux différents étapes de processus de production tous les membres de la famille pouvaient y être inclus (coupe, impression, couture). Des objets plus compliqués étaient fabriqués plutôt par les hommes.